98. L’huile vierge de coco : l’ingrédient beauté « à la mode » mis à l’épreuve …

huile de coco (2)

Coucou tout le monde 🙂  ! J’espère que vous allez bien !

Aujourd’hui, on se retrouve pour parler d’un ingrédient – car oui, on peut aussi l’utiliser pour la cuisine 🙂 – qui fait couler beaucoup d’encre, et de salive, depuis quelques mois. Je veux évidemment parler de l’huile vierge de coco.

Je suis sûre que vous en avez déjà entendu parler sur d’autres blogs ou sur des chaînes Youtube, tant l’engouement que cette essence végétale exotique suscite dans la sphère beauté est grandissant. J’ai donc joué les curieuses et voulu mettre ce produit à l’épreuve, pour pouvoir juger de moi-même si les éloges dont il est l’objet sont bel et bien justifiés. Après avoir mené mes petites expériences, je reviens vous livrer les différentes utilisations que j’ai pu en faire, ainsi que mon avis sur celles-ci 🙂 !

Mais tout d’abord, qu’est-ce que l’huile de coco vierge ?

huile de coco compo

Car oui, le mot « vierge » a toute son importance, il n’est pas inscrit sur les petits pots ou flacons que pour faire joli. Il veut simplement signifier que le produit n’a pas été transformé ou raffiné. Car en effet, si l’huile est transformée, cela la dénature complètement, et donc altère ses propriétés. Pire, si vous l’utilisez pour la consommation dans des préparations culinaires, l’extraction à l’aide de solvants chimiques et la transformation des acides gras qu’elle contient en graisses hydrogénées sont des choses pas terribles-terribles pour la santé.
Il va également de soi que le seul ingrédient qui doit figurer sur la liste inscrite sur le flacon est « l’huile de coco » à 100 % . Si tout autre chose y figure, ce n’est pas de l’huile pure, le produit brut a donc été transformé ou d’autres choses y ont été rajouté.

huile de coco pot

D’un point de vue « aspect », l’huile se solidifie à température ambiante. Elle commence à se liquéfier vers 25°C . Lorsque vous prélevez la matière, l’huile se présente donc sous forme de petits cristaux solides, qui rapidement fondent au contact de la peau, qui est bien plus chaude que la température ambiante. Il suffit donc de prélever un « morceau » d’huile et de le frotter quelques secondes entre les mains pour retrouver l’état liquide de l’huile.

huile de coco doigt

Je ne vais pas ici insister sur ses vertus culinaires, car pour tout vous avouer, je ne l’ai pas testé pour cette utilisation, je me suis uniquement concentrée sur la beauté. (En cuisine, j’ai plutôt tendance à utiliser du lait de coco, mais l’huile serait évidemment à tester 🙂 – mais ça, je vous en reparlerai peut-être plus tard.) Je vais simplement faire un petit topo rapide sur la question. L’huile vierge de coco est principalement composée d’acide laurique, que l’on trouve également en moindre quantité dans le lait maternel, et qui a notamment des propriétés anti-microbiennes. Certaines études ont démontré que cet acide gras aurait la propriété d’abaisser le cholestérol LDL – plus connu sous le nom de « mauvais cholestérol » et d’élever le taux de « bon cholestérol«  qui est le cholestérol HDL. Les valeurs nutritionnelles moyennes pour 100g sont les suivantes :

valeur énergétique – 900 kcal
acide gras saturés – 95g
dont acide laurique- 50 g
acide gras mono-insaturés – 4 g
acide gras poly-insaturés – 1 g
protéines, glucides, sodium, fibres -0 g

Désolé, je n’ai pas pu m’en empêcher, c’est le côté scientifique qui reprend le dessus :p !

huile de coco main

Huile coco bannière

Car c’est bel et bien ça qui nous intéresse 🙂 ! L’huile vierge de coco peut avoir de multiples usages, en voici cinq que j’ai pu tester sur moi.

1) En masque pour les cheveux

Seule ou mélangée avec un peu de miel, l’huile de coco peut tout à fait s’appliquer en masque pour les cheveux. J’en mets sur toutes mes longueurs, j’attache mes cheveux en chignon « bun » et je laisse poser 30 minutes à 1h avant de faire mon shampoing, mais vous pouvez tout à fait laisser reposer plus de temps, voire même toute la nuit! Résultat ? Des cheveux plus nourris, plus doux, sans effet gras et sans alourdir. C’est une bonne alternative « naturelle » qui a fonctionné sur moi.

2) En huile pour les cheveux

Pour les cheveux plus secs ou en perte de brillance, une micro noisette (et j’insiste sur le MICRO de « micro noisette », car si vous en mettez plus, ça risque de graisser votre crinière de rêve) de produit à réchauffer dans les mains puis passer dans les longueurs permet de leur redonner de la brillance et de nourrir les textures de cheveux les plus sèches. Le petit plus ? L’odeur qui est à tomber !

3) En baume/huile hydratant(e) pour le corps

Ayant la peau très sèche, c’est une des utilisations qui me tentaient le plus! Eh bien là aussi, ça fonctionne! La peau est hydratée pour 24h, et ne me tiraille pas du tout. Vous savez que ma peau est tellement sèche qu’elle me cause des démangeaisons contre lesquelles il est très difficile pour moi de lutter, mais je n’en ai même plus depuis que j’utilise l’huile de coco. Bien sûr, ma peau est encore sèche, je ne vais pas vous dire que ça a été l’ingrédient miracle qui a réparé définitivement ma peau de crocodile. Mais je n’ai plus de plaques sèches de desquamation, qui d’ordinaire se font un plaisir de sortir lorsque je stresse ou que le temps se rafraîchit. Rien que pour ça, l’huile de coco va devenir un de mes indispensables! Là aussi, l’odeur reste quand même pas mal sur la peau, c’est une odeur douce, pas aussi entêtante que les produits où on rajoute l’odeur de noix de coco de façon industrielle si vous voyez ce que je veux dire. Je trouve aussi que l’huile est assez rapidement absorbée par la peau, elle laisse un film gras très léger, qui permet de s’habiller 2 minutes après à peine, contrairement à d’autres baumes/crèmes que j’ai déjà pu utiliser et qui laissaient un film gras bien plus tenace et épais que ça.

Elle apaise aussi le « feu du rasoir », après le rasage, donc elle peut même être utile aux hommes qui ont un problème avec ça 😉 – et aux filles qui se rasent évidemment, ce qui est mon cas.

4) En masque/crème de nuit pour le visage

Avant de me nettoyer le visage avec un gel nettoyant, je laisse poser environ 30 minutes une fine couche d’huile sur ma peau afin que celle-ci absorbe tout ce dont elle a besoin. Cela fonctionne aussi en crème de nuit, mais il faut en mettre beaucoup moins car l’huile, solide quand on la prélève dans le pot, se liquéfie au contact de la peau et c’est l’effet « ver luisant et tâches sur l’oreiller » garanti ! Pour cette utilisation, une micro noisette suffit aussi pour bien nourrir la peau, qui se retrouve hydratée et – en crème de nuit – un peu repulpée le lendemain matin, en tout cas, sur moi. J’insiste aussi sur le fait que, lorsque vous voulez vraiment retirer comme il faut tout l’excédent d’huile, il faut prendre un produit type eau micellaire, biphasée, voire carrément – comme je le fais- un gel nettoyant. Car si vous avez suivi vos cours de physique au collège, ou si tout simplement, vous cuisinez, vous savez que l’eau et l’huile, ce n’est pas miscible ! Essayer de frotter sous l’eau ne servira à rien, il faut l’enlever à l’aide de quelque chose de tensio-actif, en gros. Personnellement, je nettoie mon visage avec un gel nettoyant, qui retire parfaitement l’huile, et les yeux avec de l’eau micellaire, qui là aussi, retire très bien l’huile.

5) En guise de démaquillant

Car oui, on peut! Une noisette d’huile pour le visage et les yeux, on masse en faisant des mouvements circulaires pendant un petit moment, en insistant bien sur les cils car c’est le mascara –surtout waterproof– qui aura le plus de mal à partir. Pas besoin d’appuyer comme une folle ou de frotter très fort, de simples petits mouvements en rond pendant quelques minutes suffiront. Puis, comme avec le point précédent, il faut utiliser un agent qui va venir retirer l’huile de coco de votre peau. Personnellement j’utilise un gel nettoyant pour mon visage et de l’eau micellaire pour les yeux, et ça fonctionne très bien, à la fois pour enlever l’huile et les derniers résidus de maquillage éventuels. L’avantage de cette technique est que la peau est respectée. Je m’explique. Lorsque je me démaquille, une fois ma peau bien nettoyée et sèche, elle tiraille, malgré qu’elle soit mixte, et je sens impérativement le besoin de mettre ma crème hydratante sur le champ. Avec l’huile de coco en guise de démaquillant, je n’ai plus ce besoin impérieux d’hydratation immédiate après le démaquillage. Je le fais, bien évidemment, mais je n’ai plus de tiraillements post-démaquillages. C’est plus long qu’un démaquillage classique, je trouve, mais ça vaut quand même le coup, avec l’huile de coco ou une autre huile. Je pense par exemple à un baume gras à la camomille de chez The Body Shop que je n’ai jamais essayé, mais qui a le même usage.

Pour vous montrer ce que j’avance, j’ai photographié une petite expérience. J’ai bardé ma main de maquillage en tout genre : on a du fond de teint, de l’eyeliner waterproof, du rouge à lèvres liquide longue tenue… Que j’ai laissé reposer sur ma main 15 minutes pour être sûre qu’ils s’étaient bien installés sur ma peau. Je suis ensuite venue masser ma main à l’aide de l’huile de coco pendant quelques minutes, puis avec une petite noisette de gel nettoyant pour le visage, et enfin j’ai rincé.

huile coco main

huile de coco demaq

huile de coco résultat

Je ne sais pas si vous le verrez bien, mais quelques traces rouges restent en transparence sur le dos de ma main. Pour sa défense, j’ai pris le rouge à lèvres le plus dur à retirer de ma collection. 

*

En résumé, je suis très satisfaite des 5 utilisations que j’ai pu trouver côté « beauté » à l’huile vierge de coco. Rien que pour son pouvoir hydratant sur ma peau de crocodile, elle risque bien de devenir un indispensable de ma salle de bain. J’ai donc fini par comprendre pourquoi la sphère beauté était à ce point en émoi devant ce produit 🙂 ! Comme quoi, jouer au petit mouton réserve parfois de belles surprises ! Je vous recommande vivement l’huile de coco vierge car je suis conquise. En plus,elle est naturelle, 100 % sans « cochonneries » ajoutées, que demande le peuple ? 🙂

Vous pourrez retrouver l’huile de coco au rayon bio de votre supermarché, dans des supérettes bio, dans les parapharmacies ou sur internet (aromazone, easyparapharmacie…) pour des prix allant de 5 à 20 € suivant la provenance et la contenance.

Et vous, connaissiez-vous l’huile de coco ?
Utilisez-vous des huiles naturelles ?

Take Care 🙂 ,

Inmygalaxie *

Pour en savoir plus :
Le pot que je possède vient de chez Easyparapharmacie, en version 200 mL vous pouvez le retrouver ici  (pour la France et la Belgique) :
http://www.easyparapharmacie.com/fr/kulau-huile-de-coco-bio-200ml.html
Ou ici en version 450 mL :
http://www.easyparapharmacie.com/fr/kulau-huile-de-coco-bio-450ml.html

Publicités

2 réflexions sur “98. L’huile vierge de coco : l’ingrédient beauté « à la mode » mis à l’épreuve …

  1. Coucou!!! Ahah!!! Je vois que toi aussi tu as succombé!!! Je suis contente que ce produit te plaise autant qu’a moi! J’avais hâte que tu testes cette huile pour voir ce que tu en pensais! =) C’est devenu un indispensable pour moi!! Gros bisous!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s