77. La « fameuse » palette Naked 3, Urban Decay : Review

naked 3 visuel

Bonjour tout le monde ! J’espère que vous allez bien 🙂 .

Aujourd’hui, je vais vous parler d’une palette qui a fait couler beaucoup d’encre durant le dernier trimestre de l’année 2013. Après plusieurs révélations qui n’auraient pas dû voir le jour, un mystère planant, aucune communication de la part de la marque Urban Decay, plusieurs ratés de la part de Sephora France (d’après ce que j’en sais, coup marketing orchestré ou réelle bourde, telle demeurera la question), défenseurs et détracteurs de la rumeur s’en donnaient à coeur-joie : le mythe était-il fondé ? Même si le fameux dicton nous dit que « jamais deux sans trois », la marque américaine, connue pour sa ligne désormais complète sobrement nommée « Naked », après deux palettes opus éponymes, avait-elle récidivé ? Finalement, peu avant Noël, le « miracle » a fini par opérer et lever tout voile de doute sur la question, le 16 décembre dans tous les Sephora de France : elle existait bel et bien, et elle était lancée sur le marché français. Vous l’aurez reconnue, je veux parler de la tant attendue Naked 3.

Secret savamment et précieusement gardé, cette palette avait de quoi nourrir les fantasmes de toutes les beauty et make-up addicts. Ce troisième volet de la trilogie « Naked palette » se devait d’être, au moins à la hauteur de ses aînées, sinon les surpasser. Urban Decay n’avait pas le droit à l’erreur. Et justement que vaut-elle, cette palette conçue dans l’ombre ?

naked 3 packaging carton

Commençons par le commencement : le packaging.

Contrairement à ses deux soeurs aînées, la Naked et la Naked 2, la Naked 3 est contenue dans un emballage carton (celui des deux précédentes était en plastique transparent). On a sur le devant une assez bonne idée du design même de la palette, ainsi que des couleurs. Ceci est complété au verso du carton, par le détail des couleurs, des échantillons présents, et du pinceau qui vient avec la palette, assorti d’un petit paragraphe en guise de « trailer » du contenu.

A l’intérieur, on trouve alors la palette, mais aussi une petite pochette contenant 4 échantillons, non plus sous forme de mini format (comme cela avait été le cas dans la Naked avec une petite « Primer Potion » originale, et dans la Naked 2 avec un mini gloss), mais sous forme d’échantillons classiques, en dosettes. Ils sont au nombre de 4, un pour chaque version de la fameuse base à ombres à paupières de la marque, la « Primer Potion » en teinte originale, Sin, Eden, et la nouvelle version « Anti-Âge » . Ce format est moyennement pratique, j’ai peur que le produit sèche une fois l’échantillon ouvert. Je pense que je les transférerai dans un petit contenant, par exemple des petits pots de format voyage, afin d’optimiser leur conservation. Ce format peut néanmoins être pratique pour voyager, et aussi pour tester les 4 versions disponibles de ce best-seller d’Urban Decay. De 19€ (pour les teintes originale, sin, eden) à 24 € pour la version anti-âge, pouvoir les tester pendant un bon petit moment -ce que permet le format fourni- n’est pas du luxe.

naked 3 échantillon

naked 3 échantillons

Venons-en au packaging de la palette à proprement parler. Conforme aux visuels qui avaient affolé la blogosphère à la rentrée 2013, la surprise est donc quelque peu « gâchée ». A l’instar de la Naked 2, la Naked 3 est aussi faite de métal. Les détails sont néanmoins plus travaillés : effets de « vagues », de « dunes de sables » en reliefs sur l’écrin cuivré/rose-gold à reflets. « Naked 3 » orne en lettres d’or et de reliefs la face avant de la palette. Au dos se trouvent les mentions habituelles. Sur la tranche, le nom de la palette est précisé, ce qui peut aider celles qui ont beaucoup de palettes et qui les rangent sur le côté ^^ . La palette se ferme très bien, fermement. Elle contient un grand miroir qui fait toute la surface de la palette, ce qui peut être très pratique. J’aime beaucoup ce packaging très travaillé, vous l’aurez compris 🙂 .

naked 3 packaging metal

La grande nouveauté de cette palette Naked 3, c’est qu’elle revisite la notion de tons « neutres » que ses prédécesseurs avaient imposé : ici, on est sur une palette clairement à base de tons rosés. Ceux qui pensaient que la Naked et la Naked 2 étaient fortement similaires ne peuvent pas en penser de même pour cette Naked 3, la tonalité est clairement différente. Cette palette propose donc plusieurs nuances de roses, toujours accompagnées de quelques tonalités de base (un doré, un blanc nacré, un fard taupe/gris…) . La palette contient également un pinceau double embout, ombreur et estompeur, créé spécialement pour la Naked 3 (d’ailleurs, le nom de la palette est même inscrit en lettres d’or sur le manche du pinceau ^^ ) . Personnellement, je ne l’utiliserai pas je pense. Je peux juste vous dire qu’il est doux, et je suppose qu’il fait bien son travail.

naked 3 pinceau

 Pourquoi avoir jeté mon dévolu sur cette palette rosée, moi qui ne suis pas friande du rose, me direz-vous ? Pour la collection certes, mais surtout pour tester, pour changer, ce n’est pas parce que j’aime pas le rose que ça ne me va forcément pas 🙂 .

naked 3 fards

En ce qui concerne les fards, ils sont au nombre de 12, s’échelonnant d’un blanc crème à un noir/violet pailleté. Leur taille est exactement la même que ceux qui composent la Naked et la Naked 2. Ils sont très pigmentés, rien à redire là-dessus. Peut-être un peu moins poudreux que les précédents, mais ils sont tellement pigmentés que peu de produit suffit à une intensité plus que correcte, je n’ai donc pas eu beaucoup de problèmes de chute, même avec les deux précédentes Naked, contrairement à ce que beaucoup d’entre nous ont pu relater. Leur tenue est exemplaire : j’utilise la Primer Potion depuis des années, et même plus récemment avec la base à paupières de chez Nars, je constate que les fards ne bougent pas d’un yota, même après une journée mouvementée. Ce que j’aime dans cette palette, c’est aussi qu’il y en a pour tous les goûts niveau texture : des mats, des irisés, des pailletés, des satinés. Ils ont vraiment pensé à inclure des fards de chaque texture. Je vais essayer de vous décrire rapidement les couleurs, de gauche à droite sur la palette :

1) Strange : Blanc crème cassé, aux sous-tons pêche/rosé, mat.
2) Dust : rose pâle pailleté, irisé.
3) Burnout : vieux rose pâle, satiné.
4) Limit : vieux rose pâle, mat.
5) Buzz : (vrai) rose, irisé pailleté.
6) Trick : doré aux sous-tons rose-gold/cuivré, irisé.
7) Nooner : marron/rose, mat.
8) Liar : marron glacé, satiné/irisé.
9) Factory : taupe/marron glacé foncé, satiné/irisé.
10) Mugshot : taupe glacé, satiné.
11) Darkside : gris/taupe aux reflets rosés, satiné.
12) BlackHeart : noir doux, mat/satiné, incrusté de paillettes roses (et rouges on dirait) visibles qui dégagent leurs reflets en scintillant.

Je pense que mes fards préférés de la palette sont Blackheart, incontestablement celui-ci en premier, je le trouve magnifique, puis Nooner, Dust, Trick et Factory 🙂 (oui ça fait 5/12, et en fait, je les aime tous…) ! Toutes ces couleurs permettent une multitude de combinaison, de réaliser des maquillages coordonnés de jour ou de soirée, c’est une fois de plus une palette très complète ! Si on prend en compte les Naked et Naked 2, le combinaison entre ce que la marque appelle, en anglais, « The Perfect Threesome » (comprenez « le plan à 3 parfait »), les possibilités sont presque illimités…! Evidemment, je n’allais pas vous laisser sans swatches, les voici 😉 :

naked 3 swatches

Je tiens à préciser que j’ai à peine passer la pulpe de mes doigts sur toute la longueur du fard, et juste fait un petit cercle sur mon poignet, vous pouvez donc juger de la pigmentation qui est excellente, à mon sens. Aucun fard ne fait défaut de ce côté là (le 4, « Limit » transparait moins sur les photos car plus proche de ma carnation, mais je vous assure qu’il est aussi pigmenté que les autres).

Vous l’aurez compris assez facilement, cette palette a su conquérir mon coeur pourtant réfractaire à la couleur rose. Je l’aurais acheté probablement sans la mention « Naked 3 Urban Decay » tant je la trouve magnifique, même s’il est vrai qu’avoir la collection complète des Naked, c’est bien aussi pour mon âme de collectionneuse (en fait, je triche, je n’ai pas la Naked Basic ^^ ). Dans la directe lignée de ses deux précédentes palettes, Urban Decay frappe encore fort et signe probablement un de ses nouveaux best-sellers pour les années à venir, car utiliser la tonalité rose pour des maquillages estampillés « naturels/nudes » est assez novateur, je trouve, je n’ai vu ça dans aucune autre marque. Certes, elle a un coût, mais si vous avez le budget, vous pouvez foncer les yeux fermés ^^ . J’ai utilisé la Naked 2 toute une moitié de l’année 2013, tous les jours, et les fards sont à peine creusés.. Donc je pense que ces merveilles rectangulaires peuvent nous tenir un bon long moment, pourvu qu’on ne s’en lasse pas… La palette est disponible dans la majorité des boutiques Sephora du monde entier, ou sur Sephora.fr, au prix de 45€. Je le redis encore une fois, c’est un coût, mais compte tenu du nombre de fards, du poids de ceux-ci, des échantillons, du pinceau, je trouve que l’investissement en vaut la chandelle. Pour une palette MAC par exemple, comptez une quarantaine d’euros le quad de 4 fards, certes un peu plus lourds. Mais ce n’est une fois de plus que mon avis personnel 😉 . Bref, une fois encore, Urban Decay m’aura « mise à nue » ^^ , faut-il encore un long discours pour vous expliquer que je l’adore ? 😉

Et vous, avez-vous succombé à l’appel de la Naked 3 ?
Qu’en pensez-vous ?

Take Care 🙂 ,

Inmygalaxie *

Pour en savoir plus :
http://www.sephora.fr/Maquillage/Palettes-Coffrets/Yeux/Naked-3-Palette/P1641036 pour la France et la Belgique (livraison possible),

 http://www.urbandecay.com/urban-decay/eye-makeup/naked3/409.html , site officiel américain.

5 réflexions sur “77. La « fameuse » palette Naked 3, Urban Decay : Review

  1. Coucou!! Excellente revue, comme toujours! J’ai attendu cette article avec impatience et je ne suis pas déçue! Bien évidemment, cette palette est sur ma liste, je la trouve magnifique, par contre, j’hésite vraiment en ce qui concerne la Naked 1, j’ai peur de ne pas m’en servir, étant une grande fan de la Naked 2.

    • Merci :$
      C’est sûr qu’elles sont assez similaires, ce sont en gros les mêmes teintes sauf avec quelques tons de différences. Il m’est souvent arrivé de piocher un peu dans la Naked et un peu dans la Naked 2 pour me maquiller, mais c’est vrai que si je devais en choisir une, je choisirais la 2.
      Je ne sais vraiment pas quoi te conseiller sur ce coup-là, je les trouve assez complémentaires, mais c’est sûr que si c’est pour ne pas l’utiliser au final, autant garder tes 45€ pour autre chose ^^

  2. Coucou 🙂
    Génial cet article ! Pour l’instant, j’hésite entre plusieurs palettes, dont celle-là… Je ne sais pas encore sur laquelle je jetterai mon dévolu mais en tout cas j’ai apprécié lire ta revue !
    Bisous,
    Estelle.

    • Merci c’est très gentil :$ !
      Je ne peux pas te conseiller là-dessus malheureusement, car une fois qu’on trouve des palettes qui ont à peu près le même rapport qualité/prix, tout n’est plus qu’une question de goûts personnels :/ .
      Bisous, bonne soirée 🙂

  3. J’avais acheté la naked 3 le jour de sa sortie sur internet, je n’avais pas envie de la rater :p Dire qu »il y a quelques mois, je n’avais aucune palette UD, et maintenant j’ai les 3…lol (sans compter, les black, feminine, dangerous etc palettes…)Ces fards sont d’excellente qualité franchement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s